Une insécurité sanitaire évidente

La crise du coronavirus a enfin fait éclater au grand jour ce que vous et moi savions depuis des années déjà : l’Etat est incapable de nous protéger aussi bien qu’il le prétend.

Nous devons autonomiser notre santé, nous « blinder » nutritionnellement, mener une vie saine pour ne pas dépendre d’un système de santé qui n’est plus au niveau.

Le système actuel ne laisse plus aux médecins le temps pour vous recevoir et vous écouter.

Les hôpitaux sont inconfortables, voire même dangereux, malgré le courage extraordinaire du personnel soignant.

Je ne m’étends pas sur les maladies nosocomiales, les salles d’attente bondées à craquer où l’on s’échange ses miasmes, ou les « protocoles expérimentaux » que l’on vous propose à tout va, à côté desquels celui du Pr Raoult est une promenade au grand air.

Il y aurait encore beaucoup à dire sur l’incompétence de nos technocrates, qui déclarent la GUERRE au coronavirus sans réquisitionner la moindre usine pour fabriquer des masques et protéger ce qui reste d’économie.

Entre temps, en Chine, 8950 entreprises ont été créées pour faire face à la demande mondiale…1

Les autorités ont mis des semaines à mobiliser les cliniques privées, parce qu’elles n’avaient pas terminé de négocier les tarifs !

Vendredi 4 avril, en pleine crise du coronavirus dans le Grand-Est, Christophe Lannelongue, directeur de l’agence régionale de santé (ARS) de la région, a confirmé le licenciement de 598 postes au centre régional hospitalier de Nancy !

Une bourde rattrapée in extremis par Olivier Véran, qui a suspendu, mais non pas annulé cette décision2.

Devenez vraiment indépendant

L’avenir qui se dessine, nous en avons une idée depuis déjà une dizaine d’années.

Dans le domaine de la santé, comme dans les autres, l’avenir sera sous le signe de l’autonomie.

DEVENIR INDÉPENDANT

ETRE ACTEUR DE SA SANTE

Il y a déjà un mouvement volontaire, qui consiste à se tourner vers le local, tant au niveau de l’alimentation que des remèdes. Ne serait-ce que pour une question de traçabilité.

Autrefois, comme le disait Baudelaire, la vie moderne avait son héroïsme à elle. Aujourd’hui, elle est devenue tout le contraire. L’être moderne est un Stakhanov, un être de rendement, un robot.


Le seul héroïsme qui reste, c’est celui de la débrouille et de la survie.


C’est donc à nous qu’il appartient de reconstruire la société, en commençant par nous, puis en partageant nos proches.

Devenez (un peu) médecin

Le système de santé est incapable de faire face aux défis qui s’annoncent.

C’est pourquoi quand le confinement sera passé, il faudra se former soi-même à la médecine !

Si vous pouvez faire une formation en phytothérapie ou dans un domaine paramédical, n’hésitez pas. Je vous invite également à acheter des livres.




Prévoir au moins 6 mois de compléments alimentaires en cas de pénurie, peut être utile


Je vous recommande de vous constituer une armoire à pharmacie « costaude », qui puisse tenir contre la plupart des accidents domestiques, et pour plusieurs mois.

Nous arrivons à un moment où il faudra avoir soi-même une base de connaissance médicale et de remèdes pour pouvoir suppléer, le cas échéant, à une crise telle que celle du coronavirus.

Bien sûr, nous ne pouvons pas vivre en dehors de la société, mais le jour où nous ne pourrons plus compter sur elle, il faudra bien pouvoir vous débrouiller par vous-même au moins un temps.

Prenez soin de vous, soyez prévoyants,

Dr. Thierry Schmitz

Sources

1.http://www.leparisien.fr/economie/coronavirus-en-chine-les-usines-de-masques-poussent-comme-des-champignons-27-03-2020-8288973.php

2.https://www.causeur.fr/covid-19-grand-est-christophe-lannelongue-retard-175065#