top of page

Les athlètes et l’EPA / DHA Évaluation des preuves



Sportifs et Oméga-3 Lux Luxbiotech huile de schizochytrium

L’EPA et le DHA sont les membres les plus biologiquement actifs de la famille des Acides Gras Oméga-3 (AGPI n-3).


Les sources alimentaires limitées et la teneur fluctuante en EPA et en DHA dans le poisson soulèvent des inquiétudes quant au statut de l’EPA et du DHA chez les athlètes, comme l’ont confirmé un certain nombre d’études.


Les effets bénéfiques de l’EPA et du DHA comprennent le contrôle de l’inflammation, le soutien de la fonction du système nerveux, le maintien de la masse musculaire après une blessure et l’amélioration de l’adaptation à l’entraînement.


En raison de leur apport insuffisant et de leurs effets bénéfiques sur la santé, les athlètes peuvent envisager d’utiliser des suppléments qui fournissent de l’EPA et du DHA.


Ici, nous donnons un aperçu des effets de l’EPA et du DHA qui sont pertinents pour les athlètes et discutons des avantages et des inconvénients des suppléments en tant que source d’EPA et de DHA pour les athlètes.


Les athlètes peuvent envisager d’utiliser des suppléments pour diverses raisons.

Tout supplément doit être sûr et la décision de l’utiliser doit être fondée sur une évaluation des preuves en sa faveur et de tout impact négatif possible.


Avoir des conseils sur l’utilisation des suppléments est précieux pour les athlètes, les entraîneurs et le personnel de soutien.


En raison d’une conversion limitée de l’ALA en EPA DHA, l’apport d’EPA et de DHA est important pour maintenir un bon indice.


Le meilleur marqueur reflétant l’apport et le statut de l’EPA et du DHA est ce que l’on appelle l’indice oméga-3, c’est-à-dire la somme de l’EPA et du DHA exprimée en pourcentage des acides gras totaux dans les érythrocytes.


Les valeurs de l’indice oméga-3 considérées comme optimales pour la population générale sont de >8 %, tandis que les valeurs comprises entre 4 et 8 % et inférieures à 4 % sont considérées comme moyennes et insuffisantes, respectivement.


Ces seuils sont basés principalement sur les résultats des maladies cardiovasculaires.

Un faible taux de l’indice oméga-3 est courant dans de nombreuses populations, principalement en raison d’une faible consommation de poissons gras.


Les études existantes indiquent que les athlètes professionnels et amateurs ont des valeurs d’ oméga-3 inférieures à l’optimum.


À cet égard, les athlètes sont très probablement représentatifs de la population générale.


Le DHA joue un rôle crucial dans le système nerveux.


Plus de 50 % du poids sec du cerveau humain est constitué de lipides, dont le DHA représente 10 à 20 % du pool total et 90 % des AGPI n-3.


Le DHA est abondant dans les membranes cellulaires neuronales et la matière grise du cerveau. Le DHA est essentiel à la transmission de l’influx nerveux, à la stabilité de la membrane neuronale, à la neuroplasticité et à la communication cellulaire.


Par conséquent, le DHA peut avoir un rôle neuro-soutien dans le contexte d’un traumatisme crânien lié au sport, de la fonction cognitive ou même de la fonction neuromusculaire associée à des améliorations de la force musculaire.


Enfin, en stimulant le processus de synthèse des protéines myofibrillaires qui peut être altéré par exemple en raison de l’immobilisation des jambes, la supplémentation en EPA et DHA peut favoriser la préservation de la masse musculaire pendant une période de récupération après une blessure


Considérations nutritionnelles sur l’EPA et le DHA


Contrairement à l’ALA, qui est produit dans les plantes et est donc présent dans les aliments d’origine végétale tels que les graines, les noix, les feuilles vertes et les huiles végétales, l’EPA et le DHA ne sont présents en quantités importantes que dans les poissons gras et certaines espèces d’algues.


Cependant, il existe plusieurs facteurs importants qui peuvent contribuer à la consommation insuffisante d’EPA et de DHA.


La qualité du poisson, le goût et l’odeur sont les principales raisons de leur faible consommation dans la population, y compris chez les athlètes.


Enfin, il existe des préoccupations sanitaires concernant la présence possible de métaux lourds et autres contaminants dans les poissons et leurs effets néfastes.


Certaines espèces de microalgues, telles que Schizochytrium sont des sources



végétales d’EPA et de DHA qui peuvent être utilisées pour produire des suppléments.


Par exemple, la teneur en huile de Schizochytrium sp. peut atteindre plus de 50% du poids sec, tandis que les niveaux de DHA peuvent être supérieurs à 35% de la teneur totale en acides gras.


Statut de l’EPA et du DHA chez les athlètes


La plupart des études menées sur les athlètes ont indiqué que les valeurs de l’indice Oméga3 sont généralement inférieures à l’optimum établi pour la population générale, soit < 8 %, quelle que soit la discipline ou le niveau athlétique pratiqué.


Parmi les athlètes professionnels, l’indice Oméga3 a été évalué avec des valeurs moyennes allant de 4,29% à 5,02%.


De même, un indice Oméga 3 inférieur à l’optimum a été observé chez les athlètes amateurs (athlètes d’endurance, amateurs de musculation ou coureurs de fond) avec des valeurs de 5,40 %, 4,58 % et 5,70 %, respectivement.


Les valeurs les plus faibles (4,13 %) ont été observées chez les athlètes d’endurance végétaliens, ce qui peut s’expliquer par le manque de consommation de poisson dans cette population.


Le faible taux d’Oméga3 chez les athlètes est cohérent avec le faible taux d’Oméga3 dans la population générale.


Compte tenu de la faible teneur en Oméga3 confirmée en raison de l’apport insuffisant en EPA et DHA chez les athlètes et des effets bénéfiques de ces acides gras, les athlètes pourraient envisager des suppléments qui fournissent de l’EPA et du DHA, comme l’huile de Schizochytrium.


L’EPA et le DHA pour la santé des athlètes


Les impacts de la supplémentation en EPA et DHA sur la santé, qui peuvent indirectement améliorer les performances physiques chez les athlètes, comprennent, sans s’y limiter, le soutien de la fonction cognitive, les effets neuroprotecteurs et le soutien à la récupération après une blessure.


EPA et DHA et récupération après l’exercice


Il y a eu un intérêt considérable de la recherche sur l’EPA et le DHA en tant que soutien alimentaire pour la récupération après l’exercice.


Une grande partie de l’attention provient des preuves soutenant un rôle dans la promotion du remodelage et de la réparation musculaire via l’incorporation membranaire, l’anti-inflammation et la surveillance immunitaire.


EPA et DHA et adaptation à l'entraînement


Des études humaines récentes suggèrent des adaptations améliorées induites par l’entraînement à la suite d’une supplémentation en EPA + DHA.


Cependant, la durée exacte nécessaire à l’incorporation maximale d’EPA et de DHA dans les membranes des cellules musculaires est inconnue, ce qui nous permettrait d’établir une relation de cause à effet entre la supplémentation en EPA et DHA et les changements dans les paramètres de performance musculaire.


Effets indésirables potentiels de la supplémentation en EPA et DHA


La conclusion était que « les études sur la supplémentation en DHA chez les adultes ont utilisé des doses allant de moins de 1 à 7,5 g / j et n’ont pas entraîné de réponses indésirables cohérentes dans la fonction plaquettaire, les taux de lipides, les paramètres d’oxydation in vivo, le contrôle glycémique ou la fonction immunitaire.


Le conseil aux athlètes ou autres serait de prendre des suppléments d’EPA et de DHA avec les repas afin de maximiser la biodisponibilité des acides gras.


En conclusion, la consommation de DHA n’entraîne pas d’événements indésirables constants chez les nourrissons ou les adultes.


La question est de savoir ce qui est le plus important : EPA ou DHA ?


Encore une fois, la réponse peut différer selon le système biologique d’intérêt.


Par exemple, des parties spécifiques de l’œil et du cerveau sont riches en DHA, et le DHA est vital pour les fonctions visuelles et cognitives.


L’EPA n’a pas les mêmes effets et l’EPA n’est pas en mesure de remplacer le DHA pour le développement et la fonction visuelle et cognitive.


D’autre part, l’EPA et le DHA abaissent les triglycérides, diminuent la pression artérielle et améliorent la fonction vasculaire.


L’EPA et le DHA sont tous deux anti-inflammatoires.


Ainsi, sur le plan qualitatif, les effets de l’EPA et du DHA sur de nombreux résultats biologiques sont similaires.


Par rapport au nombre d’essais sur l’homme portant sur l’EPA et le DHA combinés, il existe très peu d’études comparant directement l’EPA quasi pur au DHA quasi pur; cependant, en utilisant les données des essais publiés jusqu’en 2017, une revue systématique a identifié que le DHA était plus efficace que l’EPA pour améliorer certains facteurs de risque cardiovasculaires, mais pas tous.


Conclusions


Les AGPI n-3 les plus biologiquement actifs, l’EPA et le DHA, ne sont présents en grande quantité que dans les poissons gras et certaines espèces d’algues.


L’EPA et le DHA ont de multiples actions, qui sont principalement liées à l’amélioration de la physiologie et aux bienfaits pour la santé.


Par conséquent, il existe de nombreuses recommandations pour la population générale de consommer de l’EPA et du DHA, de préférence à partir de poisson.

Les suppléments sont également une source d’EPA et de DHA.


La consommation d’EPA et de DHA semble être insuffisante dans la population des athlètes selon le marqueur de statut accepté d’Oméga3.


Compte tenu de leur large éventail d’actions, y compris, mais sans s’y limiter, le soutien de la fonction du système nerveux, le maintien de la masse musculaire après une blessure et l’amélioration des adaptations à l’entraînement et l’absence d’effets indésirables aux schémas posologiques qui pourraient être recommandés (par exemple, 2 g / jour), il semble raisonnable pour les athlètes d’envisager d’utiliser des suppléments d’EPA et de DHA.


Ceux-ci seraient également bénéfiques pour leur santé à long terme.


Pour obtenir le PDF (en anglais de l'étude)

ou avoir des informations sur nos oméga-3 et les commander

Conforme à La norme NF EN 17444 (présence de substances dopantes)

Bénéficiez de -20 % avec le statut de Client VIP


 

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page