La spiruline biologique vient de l’étranger


Publié le 30/09/2019 13:39

Mis à jour le 30/09/2019 18:27

JOURNAL "LE MARIN"




Pour la production française de spiruline, ni OGM, ni pesticide, ni herbicide, encore moins de colorant, de conservateur ou d’additif.

Mais pas de certification biologique non plus…

La spiruline est une cyanobactérie, curieusement apparentée à une algue marine à Bruxelles. Le cahier des charges qui lui est imposé n’est donc pas compatible avec les pratiques actuelles de production. « Nous sommes pourtant sur des modèles très extensifs, avec une empreinte environnementale faible », rabâche le spirulinier Laurent Lecesve dans les colonnes de Cultures marines, qui consacre son dossier du mois d’octobre à cette culture émergente.

Depuis 2017 et le classement de la spiruline par Bruxelles dans les algues marines, les représentants français n’ont de cesse d’alerter leurs administrations et les responsables politiques pour changer les règles. D’autant que la spiruline hors Union européenne certifiée bio dans son pays peut afficher le label AB, sans forcément répondre au cahier des charges européen pour l’agriculture biologique… « Une aberration », peste Laurent Lecesve.

Alors que le nombre de fermes explose en France, passant de 30 à 180 sur les dix dernières années, le marché est aujourd’hui alimenté à 90 % par des produits fabriqués à l’étranger. Et les magasins bio représentent le premier réseau de distribution de la spiruline.

Marion LARRONDE-LARRETCHE


Natura4Ever cultive sa spiruline

en photobioréacteurs

Une spiruline aux qualités nutritionnelles et sanitaires exeptionnelles !












NaturaGreen NATIVE