La nouvelle liste noire des médicaments à éviter

Publié le 29 nov. 2019 à 11h15 Par Les Echos


Pour « éviter des dommages disproportionnés pour les patients », la revue Prescrire a mis à jour sa liste noire des médicaments « plus dangereux qu'utiles ». Parmi ces 92 traitements à éviter, des produits contre le mal de gorge et la toux et le Ginkgo biloba, utilisé pour les troubles cognitifs.


Cancérologie, cardiologie, dermatologie, gastro-entérologie… Dans toutes les spécialités médicales, on prescrit parfois des médicaments plus dangereux qu'utiles. Pour la huitième année consécutive, la revue Prescrire a fait le tri et a publié jeudi un bilan des médicaments à éviter selon elle, en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu'ils font courir aux patients.

La liste 2020 recense 105 médicaments (dont 92 commercialisés en France), à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirer du marché. Douze médicaments ont été ajoutés par rapport à l'an dernier. La liste, établie sur la base des analyses publiées dans la revue de 2010 à 2019, est régulièrement actualisée, certains médicaments étant retirés, d'autres ajoutés.


Le Ginkgo biloba

Le Tanakan est un médicament générique sous forme de comprimé à base de Ginkgo biloba, prescrit lorsque les troubles cognitifs déclinent avec l'âge. D'après Prescrire, ces comprimés comportent un risque d'hémorragies, de troubles digestifs, de convulsions…

La revue relève en outre que le Ginkgo biloba est par ailleurs utilisé combiné à d'autres molécules, sous le nom de Ginkor fort, dans l'insuffisance veineuse (jambes lourdes, douleurs…), « sans plus d'efficacité ».


Les sirops pour la toux