Ils en profitent pour TUER les médecines douces !


L’exemple le plus flagrant, c’est “l’affaire de la vitamine D”.

En pleine “tempête” coronavirus, alors qu’il y a des sujets bien plus graves à traiter, comme le manque de médicaments de réanimation.

L’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSM) a trouvé utile de faire une mise en garde contre la supplémentation en vitamine D.

On croit rêver !

C’est au contraire prouvé que c’est un des rares éléments capable de réduire le risque de morbidité du Covid-19. Même l'Académie de médecine l'a recommandé.

Et plutôt que de faire de la prévention avec la vitamine D, ils ont profité de cette période de terreur pour s’attaquer aux autres remèdes naturels.

Des alertes ont été émises contre les plantes qui ont une action anti-inflammatoire naturelle comme le boswellia ou des plantes qui contiennent des principes actifs proches de l’aspirine, comme la Reine-des-prés ou le Saule.

Hélas, ces plantes ont une action beaucoup moins gênante que les anti-inflammatoires chimiques comme l’Ibuprofène… utilisé par des millions de Françaises et de Français !

Pire : les autorités de santé ont aussi profité de cette crise pour “taper” sur les huiles essentielles.

Là encore, est-ce qu’il n’y avait pas plus important ??

Surtout quand on sait que certaines huiles essentielles possèdent des propriétés antivirales très intéressantes.

Ils veulent à tout prix faire croire que les médecines douces et la santé naturelle sont une menace pour la santé… surtout après cet épisode “Covid-19”.

C’est vraiment un comble !

Surtout quand on sait que chaque année en France, 13 000 personnes sont tuées à cause des médicaments (certains parlent même de 34 000 décès)[8][9].


Comment faire naturellement ?


[8] http://www.lemonde.fr/sante/article/2013/05/27/les-medicaments-causent-au-moins-18-000-morts-en-france_3418273_1651302.html


[9] http://www.ouvertures.net/medicaments-entre-13-000-et-34-000-morts-chaque-annee-en-france/

35 vues0 commentaire